Comme chez soi
Trois adresses, une seule ambiance

Comme chez soi
Trois adresses, une seule ambiance

Mi-octobre, de bon matin, nous prenons l’autoroute des Cantons-de-l’Est, direction Magog, où nous avons rendez-vous avec Marilyne Beauchemin, propriétaire du restaurant Comme Chez Soi, et Martine Gérin, coactionnaire de l’établissement. Sur le chemin, les arbres brillent de mille feux. Il semble que 2019 a été une année record pour le tourisme des couleurs en Estrie, et à regarder les teintes se succéder de part et d’autre de l’autoroute, il est facile de voir pourquoi.

Le restaurant Comme Chez Soi est situé à un jet de pierre de l’autoroute 10, mais dès l’arrivée, c’est plutôt une ambiance moderne et chaleureuse qui nous frappe. Pour la propriétaire, c’est d’ailleurs l’environnement qui est la signature de l’établisse­ment. « Nous avons ce restaurant-ci à Magog, mais aussi un autre à Sherbrooke et un autre à Bromont et, d’un établissement à l’autre, on retrouve cette es­thétique », explique-t-elle. 

L’ouverture des différents établissements s’est faite naturellement, en suivant le succès du restaurant : après Magog, il y a 14 ans, est venu Sherbrooke, il y a 5 ans, puis Bromont, l’année dernière. Et c’est sans compter qu’il y a 2 ans, l’établissement de Magog a été détruit dans un incendie et a été reconstruit à l’endroit qu’il occupe maintenant. « C’est comme si on avait ouvert deux restaurants dans la dernière année, explique Mme Beauchemin, puisqu’il a fallu réaménager complètement l’espace ici! » Le réamé­nagement a permis au restaurant de Magog de ga­gner 80 places, le portant maintenant à 180 places, réparties dans quatre salles distinctes, qui confèrent à l’établissement une ambiance de petit restaurant, idéale pour passer un bon moment.

 

Une carte à saveur locale revue régulièrement

Le menu, une création du chef exécutif et coac­tionnaire Samuel Beauregard, est revu tous les trois mois, en fonction des saisons et des arrivages. Au moment de la visite, un jarret de cerf du Québec braisé au romarin, miel et brandy côtoyait, sur la table d’hôte, des shorts ribs laquées aux baies d’ar­gousier et érable, des pétoncles poêlés au beurre de pomme et bacon sur purée de courge rôtie et un couscous de légumes grillés, coulis de tomate et basilic. « Nos spécialités, ce sont les braisés! », lance Marilyne Beauchemin. « C’est une cuisine gourmande, synonyme de réconfort. On travaille les classiques au parfum des tendances, en ajoutant des ingrédients locaux, comme la purée de courge, et originaux, comme les braisés à la bière. »

« Nous travaillons avec des petits producteurs pour plusieurs produits, dont les fromages, les fruits et les légumes. Ce qu’on aime, c’est d’en­trer en relation avec les producteurs locaux, qui sont passionnés par leur travail », ajoute Mar­tine Gérin, citant en exemple la Ferme Bernier, où le restaurant s’approvisionne en prunes, et les Cochonailles, d’où vient le boudin noir qui fait désormais partie des incontournables du restaurant. « Sam [le chef exécutif Samuel Beauregard, NDLR] est un excellent créateur! Marie et moi, on est gourmandes. On se promène, on voit des choses et on arrive avec un bagage d’idées. » Ensemble, ils élaborent les différentes tables d’hôte et, lorsqu’un plat en particulier res­sort, comme ça a été le cas du feuilleté d’escargot au bleu, il rejoint le menu à la carte. Enfin, pour assurer la continuité et la qualité d’un établisse­ment à l’autre, chaque saison, les chefs reçoivent une formation à la maison mère de Magog.

 

Aller au restaurant et s'y sentir aussi bien qu'à la maison

Plus encore que le travail sur le menu, les restau­rants Comme Chez Soi se distinguent avant tout par l’ambiance chaleureuse qui y règne. « C’est très important pour nous que les gens qui viennent ici se sentent bien, explique Martine Gérin. Notre clientèle de base est constituée de gens de la ré­gion qui nous sont extrêmement fidèles. Ils nous transportent! Ils viennent, ils parlent de nous. On les connaît tous! Et, surtout, quand il y a quelque chose qui ne va pas, ça nous touche et on en reparle, pour trouver des solutions. » 

Comme à Magog, les restaurants de Bromont et de Sherbrooke sont situés en retrait des centres-villes, de sorte que les clients doivent faire le choix de s’y rendre. « Les clients viennent peu par hasard. Toutes nos adresses sont des destinations, explique Mme Gérin. Et cela se ressent dans l’ambiance ».

De la même façon, l’établissement ne propose pas de carte d’alcool : « Cela va avec le rythme que nous avons ici. Les gens doivent passer à la SAQ avant. Ils vont choisir leur vin ou leurs bières dans les microbrasseries de la région. Ils se téléphonent à l’avance pour s’organiser... Aller au restaurant, c’est un partage! On le voit bien quand, autour de la table, les gens font circuler les bouteilles de vin ou de bière pour faire dégus­ter leurs dernières découvertes à leurs amis », ajoute Martine Gérin. 

Alors que le restaurant Comme Chez Soi a le vent dans les voiles, les projets ne manquent pas pour les enthousiastes actionnaires : service de traiteur et de prêt-à-manger, boutique et organi­sation événementielle font partie des projets sur le radar. À voir l’énergie et la complicité qui lient les membres de l’équipe, on ne peut qu’avoir hâte de découvrir la suite!