La Suisse, située en Europe de l’Ouest, est entourée par l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Autriche et le Liechtenstein. Divisée en 26 cantons différents, celle-ci nous propose un éventail de langues, de variantes culturelles, de climats et d’habitudes alimentaires. Le relief de la Suisse est principalement constitué de montagnes : le Jura et les Alpes suisses, mais aussi d’un plateau où se concentre la majorité de ses habitants.

Alors que le paysage offre de beaux et grands espaces verts montagneux, on retrouve en Suisse beaucoup de vaches qui sont à la base des produits locaux : le fromage, le chocolat au lait et la viande séchée. Toutefois, les plats nationaux sont plutôt influencés par la diversité linguistique et géographique de la Suisse. Justifiés par de longs et rudes hivers, ces mets composés de fromage, de lait ou de viande sont souvent copieux et très riches. Mais c’est justement dans cette robustesse et cette rusticité que l’on retrouve l’essence même des plats montagnards de la Suisse.

Parmi les plats les plus typiques, on retrouve évidemment la fameuse fondue au fromage. Celle-ci est composée de fromages gruyère et de vacherin fribourgeois fondus, auxquels on ajoute un peu de vin blanc et de kirsh, un alcool fait à base de cerises. La fondue au fromage se décline sous plusieurs formes en Suisse : il y a la raclette, un morceau de fromage fondant que l’on mange en y trempant des aliments ou avec des pommes de terre, ou la croûte au fromage, un morceau de pain que l’on gratine avec un mélange de fromage, de lait, de beurre de farine et de vin. Des chefs-d’œuvres fromagés, décadents et très caloriques! On retrouve aussi les röstis : des galettes de pommes de terre râpées ou coupées en lamelles, d’œufs, de lard et de fromage, le tout grillé à la poêle. Et puis les amateurs de veau se régaleront de l’émincé à la zurichoise, qui présente de nombreuses variantes, mais qui, essentiellement, est composé de veau et de rognons dans une sauce à la crème avec du vin blanc et des champignons. Sans oublier le fameux papet vaudois, un plat composé de poireaux, de pommes de terre et de saucissons vaudois.

Vu leurs propriétés soutenantes et réconfortantes, les soupes aussi sont très populaires en Suisse. Il y a la soupe minestrone, la soupe à la farine et aux oignons, la soupe du chalet faite de pommes de terre, d’épinards, de fèves, de navets et de macaronis, le kappel, une soupe au lait avec des morceaux de pain dur, ainsi que la busecca, un potage aux tripes et au pesto de basilic. En Suisse, on mange aussi le cenovis, une pâte brune et salée faite de levures de bière que l’on tartine sur des tranches de pain beurrées.

On l’utilise aussi dans la préparation de sauces, de vinaigrettes, de marinades et de soupes. Et si vous avez la dent sucrée, vous ne pourrez passer à côté du très prisé basler läckerli, un biscuit à base de fruits confits, d’amandes et de miel. Il y a aussi le pain de poires, une croustade farcie avec une pâte de poires cuites dans du vin rouge, des figues, des pruneaux secs, des dattes et des noix, ainsi que la délicieuse tourte de l’Engadine, un dessert composé de pâte sablée et de noix.

Viande

En Suisse, on consomme beaucoup le cervelas, une saucisse qui se mange crue, cuite ou grillée. La viande séchée occupe également une place de choix sur le menu. Celle-ci est faite à base de bœuf, de sel et d’épices ou d’herbes des Alpes.

Fromage

Le fromage suisse est lui aussi un incontournable de la culture culinaire de ce pays montagnard. Il est en fait une tradition ancestrale due principalement à la pauvreté des sols qui rendait les terres incultivables. Ainsi les Suisses se sont tournés vers l’élevage de bovins. On a tendance à penser qu’il n’existe que le fromage suisse typique; jaune et troué, alors qu’il s’agit tout simplement de fromage Emmental. En réalité, il existe plus de 450 variétés différentes de fromages! Parmi les plus populaires on retrouve le gruyère que l’on utilise notamment pour la fondue, l’Appenzeller qui marine dans une saumure aux herbes, la tête de moine que l’on mange en rosettes obtenues grâce à une girolle qui en râpe de longs rubans très minces enroulés sur eux-mêmes, le Sbrinz, un fromage à pâte dure, le vacherin Mont d’Or et le vacherin fribourgeois.

Chocolat

Inutile de rappeler à quel point le chocolat est apprécié partout dans le monde. Mais c’est par contre en Suisse, en 1875, que l’on a allié, pour la première fois, du lait de vache au chocolat, pour en faire du chocolat au lait, ce qui a changé l’image du chocolat de façon marquante. Aussi, en 1899, un dénommé Theodore Tobler invente la barre de chocolat au lait triangulaire Toblerone que l’on savoure encore aujourd’hui. Tout le monde aime le chocolat, mais les Suisses, eux, l’adorent. Ils en sont même les plus grands consommateurs au monde avec une moyenne 12 kg par personne chaque année! Quoi qu’il en soit, avec des ingrédients de base comme le chocolat, le fromage et la viande, pas étonnant que la gastronomie suisse soit aussi réconfortante!